Design olfactif : quand la chimie nous mène par le bout du nez
juillet 27, 2016
GALOP D’HERMÈS Nouveau parfum exclusif
septembre 6, 2016
L'AROMAPARFUMERIE SE DÉVOILE-huiles-essentielles-aromaparfumerie-arthur-dupuy

Aujourd’hui découvrez un article sur l’aromaparfumerie

PLAISIR DES SENS ET BIEN-ÊTRE : L’AROMAPARFUMERIE SE DÉVOILE

article de femininbio.com ParValérie Demars – le 18/03/2016

Une histoire du parfum pour un retour aux sources : place aux fragrances naturelles pour réveiller l’orodat !

La parfumerie a beaucoup évolué depuis cinquante ans, et aujourd’hui 80% du prix de vente d’un parfum est constitué par la publicité et le marketing. La composition parfumante ne représente maintenant qu’une partie infime du budget, ce qui restreint fortement le choix des matières. Ainsi, seuls des produits de synthèse sont envisageables pour répondre aux contraintes draconiennes imposées aux créateurs, où la publicité prime sur la qualité des ingrédients.

Dans les années 60, les parfums contenaient encore 75% de produits naturels pour 25% de produits de synthèse. Aujourd’hui, le pourcentage de naturel est largement inférieur à 25%. Les principales causes de cette chute sont bien sûr dues aux progrès de la chimie de synthèse, mais surtout aux conditions imposées à ce type de production, son prix et les nouvelles règlementations.

Un autre facteur important dans l’évolution de l’utilisation des produits naturels est la production en masse. Un lancement dans une grande maison de parfum démarre avec une tonne de concentré. Dans ces proportions, il est impossible d’utiliser uniquement des matières naturelles. [1]

De l’aromachologie à l’Aromaparfumerie®
L’aromathérapie est une branche de la phytothérapie. Elle a été créée par le chimiste Gattefossé en 1910. Il s’agit de l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. C’est une thérapie naturelle qui repose sur la relation existant entre les composants chimiques des huiles essentielles et les activités thérapeutiques qui en découlent. Les huiles essentielles sont choisies en fonction de leur composition, où chaque molécule présente certaines propriétés physiques. [2]

L’odorat est le seul de nos sens qui n’accède pas directement à la conscience. Le message olfactif que l’on perçoit lorsqu’on sent une odeur passe d’abord par l’inconscient, par l’intermédiaire du système limbique. C’est cette partie du cerveau qui est le siège de nos émotions, et joue un rôle prépondérant dans notre comportement de tous les jours. Le système limbique est aussi le lieu où se forme la mémoire ; c’est pourquoi une odeur est systématiquement associée à un souvenir. Chaque personne perçoit alors différemment une odeur, suivant son vécu et ses expériences olfactives.

Article complet